terminés!

Seacoast britannique

Comme promis, voici le pull que j’ai tricoté avec de la Lyonesse DK de Blacker Yarns.
Et comme j’en ai longuement parlé, cette laine est britannique. Et j’avoue que j’écris ce post avec des sentiments mitigés.

Il s’agit de Seacoast par Joji Locatelli, un modèle publié dans Woolpeople n°7 de Brooklyn Tweed, en 2014. J’ai eu un coup de foudre pour ce modèle à sa sortie. Il est super beau avec des lignes épurées, et le mannequin qui le porte est certes âgé mais tellement charmant!
Mais j’ai mis du temps avant de me décider de le tricoter – certainement le temps pour trouver la laine parfaite pour ce projet.
La laine suggérée par le modèle est la Shelter de Brooklyn Tweed, et j’admets qu’elle est très tentante avec ces coloris nuancés. Mais très franchement, son prix me semble excessif quand elle arrive en Europe, et je ne suis pas prête à payer cette petite somme pour une laine « locale » américaine (on peut d’ailleurs avantageusement la remplacer par Gilliatt de Solenn!). Et un jour, lorsque je navigais sur le site de Blacker Yarns, j’ai eu cette idée de le tricoter avec une laine d’été.

J’ai énormément customisé le « fit » de ce pull et j’ai noté toutes les étapes de mon tricotage (et détricotage) dans les Notes sur Ravelry, mais pour ne pas vous noyer dans les détails, j’écris ici seulement ce qu’on voit sur le pull fini 🙂

D’abord l’empiècement, car ce pull se tricoter du haut vers le bas, en rond.
J’ai rallongé l’empiècement pour rétrécir l’encolure qui est à mon goût trop large. Pour ce faire, j’ai tricoté exactement le nombre de tours indiqué dans les explications, malgré la différence du nombre de rangs en 10 cm : 24 rgs sur mon échantillon au lieu de 30 rgs dans le modèle, le différentiel d’un cinquième! J’ai même ajouté 2 tours en jersey après les rangs raccourcis qu’on tricote après les côtes. Mon empiècement ne mesure cependqnt que 18.5 cm, pas beaucoup plus profond que celui de la taille que j’ai tricoté…
Et ces rangs raccourcis après les côtes pour avoir le dos plus haut que le devant sont tricotés normalement en jersey, mais j’ai continué ces côtes fantaisie pour avoir l’impression que le dos et le devant ont la même hauteur.
Et j’ai eu ce col bateau que je voulais 🙂
fo-seacoast-back-small

Après avoir séparé le corps et les manches, j’ai commencé à tricoter le corps comme le disait les explications, mais je me suis rendu compte que c’était la première fois (de ma vie!) que je tricotais un pull à empiècement rond. Pour voir comment vont les manches, je les ai d’abord tricoté, et je l’ai bien fait! Car les manches de l’empiècement rond ne tombent pas comme celles de l’empiècement raglan. Je pense que c’est parce que l’empiècement est… rond 🙂 et remonte au niveau de l’aisselle grâce à la coubre qu’il dessine, tandis que l’empiècement raglan est carré et on a plus de « marge » à cet endroit-là.
J’ai monté 2 mailles supplémentaires pour les manches et diminué de façon plus espacée – tous les 9 tours 7 fois en tout (rappellez-vous que mon échantillon « rangs » est différent). J’ai raccourci les côtes du poignet (en gardant la longueur totale des manches), car je n’aime pas trop les côtes 1/1 très longues, ça fait mémère!

J’ai également raccoourci le corps (env. 39 cm) et modifié le modelage de taille: la première dim à 5 cm de l’aisselle et tous les 6 tours (=2.5 cm) 5 fois au total , tout droit pendant 5 cm et augmentation à tous les 6 tours 5 fois en tout.

Et voici le résultat:

Et porté, ça donne ceci:

Un petit mot sur la laine pour terminer.
La Lyonesse DK est fabriquée à partir de la laine de Falkland et du lin (lisez mon dernier billet pour plus de détails). Le coloris que j’ai utilisé est Moonstone, coloris naturel et non-teint d’apèrs la filature, mais à ma grand surprise, elle a déteint! L’eau de la bassine – car lavage à la main obligatoire – est devenue marron, et le pull plus blanc. Et malheureusement mais peut-être parce que je le portais tous les jours, il bouloche, alors que c’est une laine « peingée », donc elle doit être plus résistant aux frottements. Il faudrait le laisser reposer après le port…
La marque dit que c’est une laine d’été, mais pour le climat frais (surtout la DK), comme celui de la Grand Bretange. Il est du coup parfait pour ce temps qu’on a depuis quelques mois ici en semi Petite Bretange… 😢

2 réflexions sur “Seacoast britannique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *