laine & terminés!

Pull Caroline

En dehors de mes designs originaux (qui restent dans les tuyaux pour le moment), j’ai tricoté deux pulls créés par d’autres designers cet automne-hiver. Si vous avez déjà créé un modèle, vous devez savoir comment vous pouvez être reconnaissante envers les autres créateurs qui ont pensé à tous les détails, calculé les nombres de mailles et de rangs, et tout écrit… J’aime bien créer des modèles de zéro et c’est une immense joie de voir mes idées prendre forme mais j’apprécie aussi ce plaisir de juste suivre les patrons des autres créateurs et obtenir ce que je vois en photos!

J’ai donc tricoté le pull Caroline créé par eri shimizu, et le pull KP yoke – Rasen par Ririko, tous les deux crées par des créatrices japonaises talentueuses et #strandsoflifeedited 🙂

Caroline est un pull raglan tricoté du haut vers le bas avec des torsades en côtes sur toutes les parties (ou presque). Eri a créé ce modèle avec un fil de Nomad noos, une marque suisse qui travaille pour et avec des Népalais, selon le principe du commerce équitable. Ils forment les locaux aux arts de fabrication de laine et les rémunèrent correctement et décemment. Leurs fils sont faits à partir de la laine de moutons, chameaux ou yaks locaux, et teints et filés à la main par les Népalais.
Le pull d’Eri a été tricoté avec un fil blanc de mouton de catégorie « light-fingering » (qui se tricote en n° 2,5 !!) mais j’ai utilisé un fil un peu plus gros (fingering) que j’ai acheté pour un autre pull mais qui me restait sur les bras.

Ma laine est Harvest Hues 4-ply de John Arbon Textiles.

C’est une laine British, faite à partir de la laine de moutons Zwartble élevés dans le Devon et de moutons mérinos des îles Malouines. Harvest Hues, que l’on traduirait la palette de récolte, s’inspirent de la nature anglaise. La laine arrive déjà teinte en Angleterre, et est mélangée avec de la laine brune de zwartble, ce qui donne cette profondeur aux couleurs. Ce coloris Bracken (fougère) est un mélange de rouge, marron, orange, jaune et vert, et est vraiment sympa !
Le toucher n’est, en revanche, pas tout à fait doux malgré la présence majoritaire (65%) du mérinos. Personnellement, c’est bien pour les vêtements ou accessoires comme des mitaines ou bonnets, mais pas autour de mon cou (ma peau est un peu sensible).

J’ai acheté cette laine en 2020, avant le Brexit, et quand je lis ce genre d’articles (en gros, les transporteurs ne risquent pas de prendre des colis qui peuvent être retournés), je me dis que j’ai bien fait. Et c’est tout à fait possible que je n’achèterai pas de laine britannique dans un avenir proche, malheureusement.

J’ai obtenu l’échantillon et commencé à tricoter le pull en automne 2020, avec ce coloris automnal et dès le début, j’ai me suis dit que cette association du modèle et de la laine était parfaite!!!
Le pull est tricoté du haut vers le bas, et se tricote (relativement) vite au début, grâce au nombre de mailles (relativement) petit.
Vous commencez par le panneau central sur le dos et le devant, puis au fur et à mesure que le nombre de mailles augmente, les torsades latérales ainsi que les torsades de manches sont ajoutées. La partie la plus ardue est la fin de l’empiècement car vous devez tricoter les torsades centrales + latérales + de manches dans le même tour, mais je peux vous assurer que vous deviendrez accro à ces torsades!

Après la séparation des manches, il y a seulement des torsades centrales et latérales sur le corps et vous saurez ce que vous devrez faire, même si je n’ai pas pu apprendre ces torsades, complexes, par cœur.

Les manches ont été beaucoup plus faciles car il y a moins de croisements.

J’ai terminé le pull mais il paraissait très petit et étroit, à cause des mailles envers des côtes qui se mettent en retrait. J’avais rallongé le corps et les manches, ce qui augmentait cette impression de pull chaussette!

J’ai mesuré la largeur de buste et le résultat m’a fait 😱

Lors du tricotage aussi, j’avais peur qu’il soit trop petit, mais une tricopine japonaise m’a dit qu’il se détend.
Je l’ai donc bien étiré au blocage !


La largueur du corps est désormais correcte mais cela l’a rétrécit en longueur… (de 38 cm à 35 cm). Heuresement que j’ai tricoté un peu long, mais je l’ai étiré peut-être excessivement.

La longueur est en fait parfaite pour les jupes ou les pantalons taille-haute, donc j’ai quand même pris des photos avec une jupe.

Mais le problème est que je ne porte pas de jupe en hiver (lol) et pour moi qui ai passé la jeunesse dans les années 90, les jeans taille-haute des années 80, c’est vraiment pas possible!

Il est un chouia trop court à mon goût pour mon jean taille moyenne.

J’ai donc ajouté quelques centimètres à la bordure du corps et des manches. Vous ne voyez peut-être pas trop la différence mais là je n’ai pas besoin de le tirer pour cacher ma taille et je suis plus à l’aise, et c’est l’essentiel !

Et des torsades zoomées pour vous donner envie 🙂

Je ne dis pas que c’est un modèle facile et rapide mais il est addictif et gratifiant!

NOTES
Modèle: Caroline par eri shimizu
Laine: John Arbon Textiles Harvest Hues 4-ply Bracken (un peu plus de 3 écheveaux pour la taille S, avec modifications ci-dessous)
Aiguilles: n° 3,5 (corps et manches) et n° 3,25 (toutes les bordures)
Modifications: corps et manches plus longs, bordures en côtes 2/2 simples (pas torses)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *